Les accessoires indispensables pour une expérience érotique BDSM

Rédigé par Jose Daphinel - - Aucun commentaire

Pour pratiquer le sadomasochisme, il est essentiel que les partenaires s’entendent sur les objets qui seront utilisés – même si la plupart sont basiques et conviennent à tous. Les deux devront aussi s’accorder sur la distribution des rôles, car l’utilisation des accessoires n’est pas la même selon que l’on est « dom » ou « soum ».

Le bandeau fait l’unanimité

Le bandeau est généralement destiné à la personne soumise. C’est en tout cas l’accessoire parfait pour commencer l’expérience tout en douceur. Ici, l’idée n’est pas encore de faire mal son/sa partenaire. Faire le sexe ou tout simplement s’amuser les yeux bandés, c’est le basique d’un jeu de rôle. Le bandeau est d’autant plus pratique qu’on n’est pas obligé de se rendre dans une boutique SM pour en dénicher. En général, les modèles en soi et en cuir sont les plus utilisés. Mais on peut tout à fait se servir d’un simple foulard.

Le martinet

Les lanières ne permettent pas seulement de faire mal au partenaire soumis. Le faisceau en cuir réchauffe en même temps les parties du corps qui sont ciblées, à savoir le dos, les bras, les jambes, sans oublier les seins et surtout les fesses. Pour des flagellations plus douloureuses et plus ciblées, on peut utiliser un martinet composé de peu de lanières, qui sont d’ailleurs moins souples.

La cravache

Généralement entre les mains d’une femme « dom », la cravache peut être utilisée pour « punir », par la fessée, le vilain garçon qu’est son partenaire soumis. L’accessoire peut également être brandi sous le nez de l’autre, comme pour l’avertir des « représailles ».

Pour en savoir plus sur les règles du jeu, consultez le guide du bdsm.

Le collier du/de la soumis(e)

Celui/celle qui porte le collier est tenu(e) en laisse, au sens propre du terme. Cet accessoire symbolise tout simplement la soumission à l’autre. Les modèles en cuir, en vinyle ou en latex sont les plus utilisés. Mais certains vont jusqu’à porter un collier pour chien, comme pour pousser la soumission à son paroxysme. En tout cas, quand on est « dom », on a le pouvoir de traîner partout dans la pièce son/sa partenaire. L’accessoire aide surtout à soumettre l’autre à adopter toutes les postures qu’on veut…C’est ce qui le rend indispensable pour les jeux de rôles SM.

La ceinture de chasteté

C’est un autre accessoire de soumission à l’autre. L’idée est de porter la ceinture en attendant son/sa partenaire, à genoux dans l’obscurité. Figé dans cette position, le soumis ne peut pas se masturber, et c’est le but. Du reste, ceinture de chasteté et collier font bon ménage dans les jeux SM. Car le soumis ne se relèvera que quand l’autre ne le tirera par son laisse. Pervers mais sensuel !

Les boules de Geisha

Reliées entre elles, les boules forment un chapelet. Le dominant insère l’accessoire dans le vagin de sa soumise. Pour cette dernière, la pénétration n’est pas un acte sexuel ordinaire mais véritablement un acte de soumission.

Les accessoires du Poney Girl/Boy

L’idée est que le dominant/la dominante galope dans la pièce sur l’autre. Dans les scénarios SM, les accessoires suivants font partie des incontournables : la selle, les étriers, les éperons et la cordelette… Et pour pimenter davantage le jeu de domination, le/la soumis(e) aura une boule rouge dans la bouche.

Le bougeoir

Les jeux SM permettent aussi de mettre en scène la lecture à la veillée. Le/la soumis(e) tient fermement le bougeoir pour l’éclairer le/la dominant(e)… La scène n’est que la première étape d’autres scénarios de soumission, bien plus rudes.

Les menottes

A l’image de la cravache ou de la ceinture de chasteté, la menotte rend le soumis complètement dépendant de l’autre. Le jeu de soumission peut monter d’un cran, en attachant les bras du soumis derrière son dos. Dans d’autres scénarios, ce sont plutôt les chevilles qui sont menottées, réduisant le soumis à l’état de « bagnard sexuel ».

Les pinces

Les pinces sont incontournables parce qu’ils permettent d’exciter les tétons. En même temps, elles renforcent le sentiment de soumission à l’autre, comme si l’on s’abandonnait à son bon vouloir. Voir comment utiliser tous ces accessoires avec la video porno HD disponible en haute qualité sur le site numéro un en France.

Classé dans : Non classé - Mots clés : aucun

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot kgmq ? :